BETHUNE B ET BETHUNE KENNEDY ENGRANGENT LES POINTS TANDIS QUE LABEUVRIERE ET ISBERGUES VIVENT UN CAUCHEMAR ...

12 octobre 2011 - 14:54

Le tour des stades en promotion de ligue dans notre quotidien la voix du nord...

Béthune B et Béthune Kennedy engrangent les points tandis que Labeuvrière et Isbergues vivent un cauchemar

mercredi 12.10.2011, 05:07 - La Voix des Sports

Si la manière n'était pas au rendez-vous, Béthune Kennedy poursuit sa belle série avec une nouvelle victoire en poche.

Si la manière n'était pas au rendez-vous, Béthune Kennedy poursuit sa belle série avec une nouvelle victoire en poche.

|  • FOOTBALLPROMOTION DE LIGUE |

> Houplines - Labeuvrière : 4-0 (2-0).

Pour la deuxième fois consécutive, l'ESL a été frappé par le mauvais sort. En effet, dès la 5e minute, son jeune gardien de but a été touché aux cervicales et a dû abandonner ses partenaires. Rémy Pruvost, n° 6, a pris place dans le but. Au repos, Houplines avait déjà viré en tête (2-0). Pour ne rien arranger, Adriano Faris a été sorti sur carton rouge. Et malgré une bonne copie de jeu, les Lapins ont encore encaissé 2 buts (70 e et 76e). Serge Boulanger, le coach, est profondément déçu : « Ce fut le scénario catastrophe, du début à la fin du match. En plus de la blessure de notre goal, il y a eu l'expulsion d'Adriano Faris (2 jaunes) et un arbitrage à la maison. On a eu tout contre nous. C'est rageant. » > Boulogne Conti - Isbergues : 4-0 (2-0) C'est un véritable cauchemar qu'ont subi les Métallos ce dimanche après-midi sur la pelouse de Boulogne Conti, qui traîne derrière elle une réputation sulfureuse. Les Isberguois l'ont appris à leurs dépens. Agressions physiques et verbales tout au long de la rencontre, des décisions arbitrales inexpliquées mais aussi une équipe artésienne qui a débuté la rencontre la peur au ventre, ce dont profitèrent les Maritimes pour imposer leur football.

Patrick Brogniart était atterré : « Depuis que je joue au football, je n'ai jamais vu une ambiance aussi pourrie, ce n'est pas étonnant que les arbitres prennent des décisions à sens unique, il faut se mettre à leur place. Cela me servira pour les prochains déplacements, j'attendrais patiemment et jouerais en contre. Là, hormis ce contexte déplorable, nous avons fait un non-match et nous sommes passés au travers. Maintenant, je plains les équipes qui vont aller là-bas. Conti ne tombera pas toujours sur une équipe aussi docile que nous. » > Béthune Kennedy - Haubourdin : 1-0 (1-0) Béthune nous avait habitués à beaucoup mieux. Dimanche, les protégés du président Hourdé ont rendu une pâle copie à leurs supporters. Il faut cependant signaler à leur décharge que pour un bon match de football, il faut être deux. On attendait mieux des Haubourdinois, ex-pensionnaires de PHR, qui n'ont montré leur talent que durant une vingtaine de minutes. En résumé cette rencontre aura été celle des maigres occasions manquées et des nombreux duels perdus sans grande conviction. Pourtant, après le round d'observation, Andrieux mettait les siens sur les rails en transmettant un bon ballon à Bully qui acceptait l'offrande (1-O, 20e). Hélas ce ne fut que feu de paille. Le match s'est enlisé au fil des minutes et le jeu s'est appauvri pour déboucher sur cette courte mais nouvelle victoire des hommes de Freddy Pietrzak. « C'est un petit match qui ne pouvait déboucher que sur un petit score, voire vierge. Je ne retiendrai que la victoire et malgré une prestation de moins bonne qualité qu'à l'habitude nous restons sur une belle série qui nous place sur le podium à une petite longueur des leaders. » > Béthune B - Bondue : 2-0 (1-0) Dans le groupe C, les réservistes béthunois accueillaient leurs homologues de Bondue. Ces derniers ont eu l'ouverture du score à portée de main mais contre toute attente, le portier béthunois s'est imposé avec brio sur un penalty tiré par Derville (21e). La suite fut plus satisfaisante. Dix minutes plus tard, Malengros récupérait le ballon à trente mètres et trouvait le chemin des filets (1-0, 32e). En seconde période, Lemay parvenait à se défaire de son vis-à-vis. Il déclenchait une frappe, laquelle trompait Gombert (2-0, 58e). •

Commentaires

spider- man 12 octobre 2011 18:07

pour pas gd chose mdr lol il pense qu'un peno c si simple q cela de l'arreté mais il faut avoir bcp de talent mdr a bientot

Julien Letailleur 12 octobre 2011 15:48

"contre toute attente le portier bethunois s'impose avec brio sur un penalty..." sympa pour mike le "contre toute attente"... ils le prennent pour quoi???

PARTENAIRE OFFICIEL DU CLUB

 

 

REJOINDRE LE STADE BÉTHUNOIS FC

SOUVENIRS

En cette période de trève , quelques articles souvenir sur le titre de Béthune champion de France en 1949.

 

ARTICLE BUT DU 13 JUIN 1949

ARTICLE FRANCE FOOT-BALL DU 14 JUIN 1949

UNE DE FRANCE FOOT-BALL