STADE BETHUNOIS FOOTBALL CLUB : site officiel du club de foot de BETHUNE - footeo

BETHUNE AU BOUT DE L'ENNUI ...

28 novembre 2011 - 08:14

Article voix des sports de ce lundi 28 novembre ...

Béthune au bout de l'ennui

lundi 28.11.2011, 05:31 - La Voix des Sports

Les Armentiérois se sont montrés trop timides pour l'emporter.Les Armentiérois se sont montrés trop timides pour l'emporter.

| MATCH DU JOUR |

JA ARMENTIÈRES - STADE BÉTHUNOIS0-1 (0-1) Arbitre : M. Lamps. But : Degryse (12e, csc). Avertissements aux Armentièrois Dezitter (30e) et Habera (54e).
ARMENTIÈRES • Legrand ; Degryse (cap), Habera, Defer, Goethals ; Toupet, Nunes, Dezitter, Depré ; Debackère, Chochoy. Entrés en jeu : Petit, Mboungou, Ente. Entraîneur : Thierry Villain.BÉTHUNE • Bourdeauducq ; Roose, Louchart, Laloyer (cap), Gruel ; Forestier, Robail, Demarest, Blondez ; Lamorille, Chaillet Entrés en jeu : Debeugny, Ortolano, Lemaire. Entraîneur : Romain Boulert.Duel de la peur samedi soir à Léo-Lagrange entre Armentiérois et Béthunois. L'enjeu était clair à l'entame de la rencontre : le vainqueur, s'il y en avait un, prendrait l'avantage sur son adversaire en vue du maintien en division d'honneur.Qui dit match à enjeu, dit match tendu. À ce petit jeu, les Béthunois semblèrent un peu plus libérés, affamés de victoire après leurs quatre défaites de rang en championnat.Le nouveau portier armentiérois Grégory Legrand, ancien professionnel, était rapidement trompé par l'un des siens, Degryse en l'occurrence, en début de match (12e). Courageux mais cruellement inefficace, la JAA n'a jamais semblé en mesure de mettre en danger leurs adversaires, si ce n'est en toute fin de match par l'intermédiaire de Dezitter.En face, le stade Béthunois s'est ressaisi et s'impose sur un score qui ne reflète pas l'aisance de la victoire. La JAA aurait même pu passer une plus mauvaise soirée si ses défenseurs centraux n'avaient pas rendu une prestation solide. Ce succès permet aux Béthunois de se relancer, et de sortir la tête de l'eau.Du côté armentiérois, on peut parler de « jour sans » collectif. La faute n'est pas à attribuer à un joueur ou à un secteur mais à l'intégralité d'une équipe sans imagination. Il reste à espérer pour Thierry Villain que ses hommes sauront rebondir et oublier cette contre-performance pour une nouvelle réception, cette fois du Touquet. • STEVE RÉMI PHOTO VDS

Commentaires

chrival 28 novembre 2011 09:03

La victoire et c'est l'essentiel, le reste on s'en fout.

NOS PARTENAIRES

PARTENAIRES