LA PRESSE REVIENT SUR LA VICTOIRE DE LA PREMIERE

29 février 2012 - 14:13

Articles voix du nord du 29/02/2012

Le Stade béthunois bat Le Portel au terme d'un festival offensif

mercredi 29.02.2012, 05:09  - La Voix des Sports

Avec deux buts dans les dix dernières minutes, la fin de rencontre fut animée. Photo Archives

Avec deux buts dans les dix dernières minutes, la fin de rencontre fut animée. Photo Archives

Le premier match de l'année 2012 aura connu un scénario incroyable avec notamment une dernière demi-heure

de folie. Le week-end dernier, les hommes de Romain Boulert ont tremblé jusqu'au bout mais ont remporté une victoire ô combien précieuse.

Ce premier match de reprise s'apparentait à un saut dans l'inconnu au sortir d'une trêve de près de trois mois. Romain Boulert en profitait pour concocter quelques surprises en titularisant Blanquart à la pointe de l'attaque, Chaillet sur le flanc gauche ou encore Féru dans l'axe central.

« Concentrés pendant 90 minutes »

Entreprenants et vifs, les Béthunois s'illustraient sur leur première attaque. Debeugny, surnommé « Tank », envoyait un missile gagnant de 30 m (1-0, 11e). Le Portel donnait cependant une belle réplique et égalisait dans la foulée par Troumelen (1-1, 16e). Offensivement, les Béthunois, emmenés par l'infatigable Roose, s'appliquaient et profitaient d'un penalty généreusement accordé pour reprendre l'avantage après la pause (2-1, 47e). À peine entré en jeu, Blondel remontait le terrain et servait Ortolano qui trompait Brefort d'une frappe sèche (3-1, 68e). Mais là encore, les maritimes avaient du répondant avec Boulangez qui ajustait Bourdeauducq d'une volée (3-2, 71e). « On s'est mis constamment en danger, regrettait le coach béthunois. Certes, le groupe est jeune mais il doit être capable de rester concentré pendant 90 minutes. » Le festival offensif n'était pas terminé. Chaillet y allait de son numéro pour offrir un caviar à Roose (4-2, 83e). Mais dans les dernières minutes, un mauvais replacement béthunois offrait le troisième but aux Portelois (4-3, 89e). On pensait vivre un scénario à la Lyon-PSG lorsque les Maritimes eurent une énorme occasion d'égaliser mais c'était sans compter sur Debeugny qui sauvait sur sa ligne. • Matthieu Meurillon (CLP)

Stade béthunois - Le Portel : 4-3 (1-1).


_______________________

 

Comines - Béthune (B) : 1-1 (0-0) Un terrain gras, un adversaire sur la défensive et une attaque moins efficace : tous les ingrédients étaient réunis pour voir la réserve béthunoise trébucher. Au final, le match se résume à une histoire de penalty. Le premier, transformé par Cuignet, est venu récompenser les efforts des hommes de Greg Lavoisier (0-1, 70e). Le deuxième, sifflé trois minutes plus tard (1-1, 73e), très contesté par le coach béthunois. Même s'il s'agit d'une mauvaise opération comptable, la réserve béthunoise garde toujours ses trois points d'avance sur Wasquehal Capreau.

Commentaires

PARTENAIRE OFFICIEL DU CLUB

 

 

REJOINDRE LE STADE BÉTHUNOIS FC

SOUVENIRS

En cette période de trève , quelques articles souvenir sur le titre de Béthune champion de France en 1949.

 

ARTICLE BUT DU 13 JUIN 1949

ARTICLE FRANCE FOOT-BALL DU 14 JUIN 1949

UNE DE FRANCE FOOT-BALL